Une Carte postale de la Tour Montparnasse

tmm-depuis-pompidou-2

Année :2016

Situation : Paris (75)
Matériaux : acier, verre, bois
Programme : bureaux, commerce, hôtellerie, loisirs
Surface : NC
BET thermique, structures, fluides : BETEM
BET incendie : AXCE
BET Acoustique : Gamba Acousticiens

Illustrateur : Igor Wolski

Phase : Présélection (non retenu)

Candidature à la préselection du concours lancé par « Demain Montparnasse », pour la réhabilitation de la Tour Montparnasse.

« Hormis sur celles qui lui étaient destinées, la Tour Montparnasse n’a jamais été bienvenue sur les cartes postales.
A contrario, Le Centre Pompidou, bien que toujours décrié par certains, est l’une des rares émergences contemporaines à figurer dans les panoramas. S’il a su percer le velum de Paris, c’est sans doute non par discrétion, mais par audace.
Aujourd’hui, les nécessités techniques de réhabilitation nous offrent une chance : celle de faire revenir la Tour Montparnasse dans les cartes postales, en contrepoint audacieux de la Tour Eiffel. Cette tour aura plusieurs visages selon le point de vue, dont un profil affirmant sa verticalité, symbole du retour de l’audace dans le paysage parisien. »

tmm06

Les esquisses montrées ici ne faisaient pas partie du dossier, mais dévoilent les concepts développés dans la candidature.

A l’instar des gratte-ciel des années 30 à New-york, la porte de l’Atlantique a son nouveau point de ralliement, une tour de verre dont la forme, suite de concavités, sert de centrale solaire thermique, concentrant les rayons du soleil vers autant de tubes verticaux. Toutes les nouvelles structures sont en panneaux de bois massif.

L’augmentation des surfaces permet de financer tout ou partie des travaux.g4289

Des innovations permettent de créer à chaque bout des nouveaux plateaux, des escaliers inter-étages ouverts, évitant l’usage des ascenseurs pour les petits déplacements.

Des promontoires rendent possible le saut à l’élastique, ou de tout simplement profiter d’une vue époustouflante sur Paris.

Un des ascenseurs se voit doté d’une capacité de chute libre, à l’instar de l’attraction Disney, la « Tour de la Terreur ». Cet ascenseur devient le plus haut système à chute libre du monde. Après consultation, l’ESA a fait part de son intérêt pour cette solution, ce qui permet d’allier loisirs et entraînement des spationautes.

Les faces planes de la tour sont les plus grands écrans jamais vus, et proposent une scénographie toujours renouvelée.

tmm05

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *